Recherche (search)

dimanche 25 mars 2012

2000 Indiana Pacers @ New York Knicks ECF Game 4


Format : avi
Taille : 1,15 go
Durée : 91 minutes
Langue : english
Qualité : correcte
Ripper : ?? - Upload et réencodée par Pred
Boxscore: http://www.basketball-reference.com/boxscores/200005290NYK.html
Lien : https://mega.co.nz/#!QAJH1Y4L!dSYkcE7uRjL425kEefPjYT3KsfH9w10Pwy8yxQcQUYU

Un grand match! Les Knicks vont faire un récital en première mi-temps, très adroits et énorme en défense. Indiana va revenir en seconde période grâce à une défense plus agressive et une adresse diabolique entre Jalen Rose, Travis Best et Reggie Miller. Quand aux Knicks, si Spree et Houston font un match solide, c'est surtout Larry Johnson qui va cartonner (5/5 from downtown), Charlie Ward qui domine une fois encore Mark Jackson et enfin, un apport du banc précieux de Kurt Thomas et Camby. Ewing étant encore out, NY va devoir s'arracher pour revenir à 2-2 dans la série.

vendredi 23 mars 2012

2000 Indiana Pacers @ New York Knicks ECF Game 3


Format : avi
Taille : 1,16 go
Durée : 92 minutes
Langue : english
Qualité : correcte
Ripper : ?? - Upload et réencodée par Pred
Boxscore: http://www.basketball-reference.com/boxscores/200005270NYK.html
Lien : https://mega.co.nz/#!8NZhhCAS!vJMx43B0zjhmBAZNLKwgxCnJIzDMLPQPULrusfNbsWg

Pacers - Knicks, une rivalité historique qui a débuté en 1993, que des séries mythiques dont voici le dernier chapitre. Les Pacers mènent la série 2-0 avant de se rendre au Madison Square Garden, la salle préférée de Reggie Miller, "ami" du public New-Yorkais. Un match en bonne et due forme, adroit mais peu de shoots tentés, pas vraiment d'écrans pour le libérer et une défense pot de colle dessus. Son pote Mark Jackson distribue les caviars et les briques, Jalen Rose à la rue les 3/4 du match va sortir un très gros 4ème QT, Dale Davis une moisson aux rebonds et Rik Smits une première mi-temps gargantuesque! Les Knicks ont l'habitude, Pat Ewing out pour la rencontre et comme si ça ne suffisait pas, Marcus Camby se blesse en cours de match. New York survit par l'intermédiaire d'un match très sobre d'Allan Houston et d'un excellent Spree. Un apport ultra important de Larry Johnson et Charlie Ward également. Belle ambiance au MSG, l'action du match qui fera lever les foules? Un contre de Ward (1,88) sur ... Rik Smits (2,24) sick!

mardi 20 mars 2012

2008 Boston Celtics @ Dallas Mavericks


Format : avi
Taille : 724 mo
Durée : 97 minutes
Langue : english
Qualité : bonne
Ripper : Jasonfeng- Upload par Pred
Boxscore: http://www.basketball-reference.com/boxscores/200803200DAL.html
Lien : http://ul.to/7qlotvrp
 
 Belle affiche entre 2 équipes avec un objectif similaire, le titre. Boston a fait le nécessaire en attirant dans ses filets Ray Allen et Kevin Garnett, avec en prime un recrutement judicieux, Posey, Brown, Cassell. Dallas a décidé d'envoyer le jeune Devin Harris à New Jersey pour le vieux Kidd, ce qui n'a va pas s'avérer payant avant 2011. Les Mavericks vont avoir du boulot pour tenir la dragée haute à la meilleure équipe de la ligue, déja vainqueur à San Antonio et qui a stoppé la série de 22 victoires consécutives des Rockets. Un début de match où Stackhouse prend le dessus sur Ray Allen (sisi), Josh Howard en forme et Dampier qui claque quelques dunks. Jason Kidd balance du saucisson, mais montre toutes ses qualités de passeur et défenseur, Rondo est inexistant. Pierce squatte la ligne des LF, Allen arrose sans réussite, le match est serré de bout en bout, alors Boston va t-il sweeper le Texas?

vendredi 9 mars 2012

1996 Orlando Magic @ San Antonio Spurs


Format : avi
Taille : 596 mo
Durée : 45 minutes
Langue : french
Qualité : bonne
Ripper : BBChannel - Upload et réencodée par Pred
Boxscore: http://www.basketball-reference.com/boxscores/199601130SAS.html
Lien : http://zzv96s.1fichier.com/ 
Other Link : http://yvqgrp.1fichier.com/
C'est le 3ème match entre les Spurs et le Magic que je vous propose entre 1994 et 1996 et à chaque fois, on a pas été déçus. Pourtant, sans Shaq ni Grant, on pouvait croire que ça serait un match à sens unique, que nenni! Une rencontre magnifique et je pèse mes mots, une adresse folle, du spectacle, Vinny Del Negro à un point de son record en carrière, Chuck Person en feu, Robinson claque des dunks et contres de dingue, et en face, on a Penny qui cartonne, Dennis Scott ultra adroit, un suspense de malade jusqu'à la dernière possession, des quiches qu'on a eu peu tendance à voir (Brad Lohaus, Jon Koncak et David Vaughn), ce dernier étant connu sur le contre monstrueux qu'il avait infligé à MJ himself en 1998. Si en plus, je vous annonce un Georges Eddy au sommet de sa forme avec ses WOWOWOWO, à prendre d'urgence, un des plus beaux matchs de la saison!

2006 Detroit Pistons @ Miami Heat ECF Game 6


Format : avi
Taille : 1,37 go
Durée : 111 minutes
Qualité : bonne
Langage : english
Source : ?? - upload by Pred
On pensait Detroit capable de faire l'impossible car ils sont habitués à être performants quand ils sont dos au mur. Alors quand Wade est en état grippal, on peut se dire que la chance est de leur côté. Leur quête d'accéder à une troisième finale consécutive va tomber à l'eau, la faute à 2 hommes principalement. Shaq fait un massacre (28 pts - 16 rebs - 5 blks) et Jason Williams réalise le match de sa vie en playoffs. On était habitués à voir White Chocolate tourner à 30% de reussite, et visiblement, son séjour à Miami sous la tutelle de Riley lui a fait du plus grand bien, presque un 100% ce soir... Wade a préféré distribué le jeu et prendre des shoots incroyables à partir de la fin du  3ème QT. La défense de Miami a étouffé Detroit, Billups et Sheed sont à côté de la plaque (7/26 cumulés). Rip se retrouve au four et au moulin, forçant tant bien que mal. Mc Dyess blessé au poignet n'a pu apporter comme il devait et Lindsey Hunter s'est bien battu en défense. Un jour historique pour Miami qui va jouer les premières finales de son histoire.

lundi 5 mars 2012

2006 Miami Heat @ Detroit Pistons ECF Game 5


Format : avi
Taille : 1,36 go
Durée : 129 minutes
Qualité : bonne
Langage : english
Source : ?? - upload by Pred

Un excellent match avec une défense de Detroit enfin au niveau. Tayshaun Prince va sortir le match de sa vie, record en carrière en playoffs, Billups solide et omniprésent, Hamilton agressif en première mi-temps, Big Ben balayé lors des 2 dernières rencontres sur le sol floridien retrouve sa pêche et va coller un contre monstrueux sur Shaq, seul Sheed continue à foirer sa série, heureusement bien remplacé par un Mc Dyess parfait (18 minutes - 5/5 aux shoots, 6 rebonds). Lindsey Hunter doit être l'un des défenseurs les plus sous-estimés dans l'histoire de la ligue, un boulot incroyable sur Wade bien que ce dernier a été bon, son plus mauvais match de la série, seulement 23 pts...

1999 San Antonio Spurs @ Chicago Bulls






Format : avi
Taille : 1,09 go
Durée : 85 minutes
Langue : german
Qualité : correcte
Boxscore : http://www.basketball-reference.com/boxscores/199902140CHI.html
Source : Marchello - upload and reencoded by Pred
Lien part.1 : http://ul.to/iwlccbdb
Lien part.2 : http://ul.to/mehphsa7

Vous voulez vous faire du mal? Mattez un match des Bulls de 1998 et enchainez avec celui-ci. Bye bye MJ, Pip, Rodman, Longley, Buechler etc... Quelques cinglés ont voulu continuer dans ce marasme, Ron Harper qui sortira sa pire saison en carrière sur le pourcentage de reussite, dans les 35% à peine et sur ce match, c'est une catastrophe avec des lay-up ratés. On a aussi Dickey Simpkins, un brave, Bill Wennington, ce sacré bucheron qui va coller 2 shoots sur Robinson, Randy Brown aussi, mais c'est surtout Toni Kukoc qui se voit avec les clés de la maison, le favori de Jerry Krause devient donc le leader de cette équipe complètement foireuse, volontaire mais aucun talent, le croate mis à part. Rien que la raquette Andrew Lang et Mark Bryant, ça fait peur. Correcte en défense et au rebond, pitoyable en attaque. En face, on a donc les futurs champions, qui vont aussi sortir leur quota de briques. Ce match est donc une purge, quoi que sympa dans le 3ème QT avec un Kukoc chaud comme la braise, c'est juste de voir le retour de Steve Kerr qui n'aura aucune pitié contre son ancien fief.